Grand nettoyage avant même le printemps !

Le petit Matis, au pied de la Tour Carrée bien débroussaillée
Le pied de la Tour Carrée

Ce samedi, comme toutes les semaines depuis quelques mois déjà, se sont retrouvés le long du chemin menant à la Tour Carrée un groupe de vaillants volontaires de tous âges : habitants du village, amis de passage, famille. Au menu : débroussaillage, feu, murs en pierres sèches, terrassement…

Le nouveau chemin entre le village et la Tour, empruntant le pont tout récent sur le ruisseau d’Albine au niveau du château, est-il vraiment nouveau ? Au fur et à mesure que s’éclaircissent les coteaux pentus du bastion de la Tour, on découvre des vestiges de pavement, des barres de cultures de-ci de-là, rudement mises à l’épreuve par les cavalcades nocturnes des sangliers et mouflons du Caroux.

Et on se demande au milieu de ce labyrinthe magnifique où passaient les chemins anciens. On échafaude des hypothèses, on argumente, on accorde des points, on négocie pour savoir où faire passer le nouveau sentier !

Au fil des siècles la question s’est sûrement déjà posée, peut-être même à plusieurs reprises .

Autour de la Tour, le 4 septembre

Dans le cadre du mois du Patrimoine (21 août – 19 septembre 2010 ), et à la demande du Haut Pays Languedoc et Vignobles, l’Association Colombières d’Hier et d’Aujourd’hui organise le 4 septembre 2010 un après-midi de découverte autour de la Tour Carrée, avec randonnée sur les anciens sentiers, les calades, les charbonnière, les canaux d’irrigation …

Rendez-vous à 16 h. dans la cour du château.

La journée se terminera au château avec concert, exposition de photos, projet de réhabilitation de la tour.  Un apéritif sera proposé.

Ces journées du Patrimoine se déroulent sur de nombreux sites de notre vallée, comme par exemple Olargues, Roquebrun, Bédarieux, Cessenon …

Pour plus d’information : contacter Michel Soulcié au 04 67 95 28 25.

Les gorges de Colombières

Gorges de Colombières : le bassin "Peppermint"

Quelques photographies des bassins des Gorges de Colombières-sur-Orb :

Le bassin « Peppermint », tout en longueur, doit son nom à sa teinte, qui évoque une célèbre boisson à base de menthe poivrée.

Le bassin du Figuier du Soldat est situé beaucoup plus haut : sa faible profondeur en fait un paradis pour les pitchous, et … tient à distance les plongeurs et sauteurs adeptes de sensations fortes !

Gorges de Colombières : Le bassin du figuier du soldat
Gorges de Colombières : Le bassin du figuier du soldat

Le plateau du Caroux

Plateau du Caroux : la table d'orientationLe Caroux culmine à 1091 mètres d’altitude. Son sommet est un plateau, dont le rebord au Sud, très abrupt, offre une vue imprenable sur la méditerranée, et certains matins clairs jusqu’aux Pyrénées. La courbe de la côte méditerranéenne aidant, le pic du Canigou qui domine Perpignan ressemble alors à une île montagneuse, loin au Sud-Ouest…

Plateau du Caroux : la table d'orientation

Le rebord Sud du plateau du Caroux

Promenons-nous aux pieds du Caroux

Vue panoramique de la cascade du voile de la Mariée, vue depuis la Tour Carrée
Vue panoramique de la cascade du voile de la Mariée, vue depuis la Tour Carrée

Ci-joint une sélection de photographies, prises au gré d’une promenade sur les vénérables sentiers du Caroux, du côté de Colombières-sur-Orb, par un petit matin de juin.

On y découvre la vieille Tour Carrée sur son nid d’aigle, dominant d’un coté la vallée de l’Orb,  faisant face de l’autre à la cascade du ruisseau d’Albine, dite « voile de la mariée ».

Les chemins ont plus ou moins bien résisté aux assauts des siècles, en fonction de l’entretien qui leur a été accordé, de l’usage qui en est encore fait, et … de la témérité de leur trajet !! Sur le flanc escarpé de la falaise du voile de la mariée se trouve encore en pointillés un chemin dont les prises dans la roche imposent le respect aux escaladeurs : il est difficile d’accès mais permet d’explorer le ruisseau d’Albine en amont du Voile de la Mariée : on y trouve un enchaînement de vasques sauvages à l’eau limpide (et très fraîche).

La Tour Carrée se reflétant dans une des vasques du ruisseau d'Albine
La Tour Carrée se reflétant dans une des vasques du ruisseau d'Albine

Dans une de ces vasques se reflète magnifiquement la Tour, avant que les Gorges ne prennent un virage qui la rend invisible. ça donne une photo étonnante, qui semble placer l’édifice aux bords d’un improbable Loch Ness cévennol !

Dons à l’Association par la Fondation du Patrimoine

Un dossier a été monté avec la DRAC et le Haut Pays Languedoc

et Vignobles pour solliciter toutes les subventions auxquelles nous pouvons avoir droit.  Le montant total des subventions publiques ne peut dépasser 80% du total  du projet.  Pour compléter ce financement, l’Association a établi un dossier avec la Fondation du Patrimoine.  La souscription mise en place avec le label du Ministère des Finances permettra aux donnateurs de bénéficier d’une économie d’impôts.

Pour les dons, les chèques sont établis à l’ordre de :

Fondation du Patrimoine – Tour carrée

et envoyés à l’adresse de l’Association :

Association Colombières d’Hier et d’Aujourd’hui

7 rue La Borie, 34390 Colombières-sur-Orb.

L’Association les enregistre et se charge de les faire suivre à la Fondation du Patrimoine.

Les dons seront reversés au Maître d’ouvrage sur présentation des factures de travaux.

La Fondation adressera à chaque donateur un reçu fiscal pour joindre à sa déclaration de revenus.  Les dons sont déductibles :à 66 % pour les particuliers, à 75 % pour l’impôt sur la fortune, et à 60 % pour l’impôt sur les sociétés.

L’Association vous remercie par avance pour l’aide que vous voudrez bien lui apporter.

Aire de repos d’Albine

Cette aire, située à cheval sur les communes de Colombières-sur-Orb et de St-Martin de l’Arçon, est la propriété du Conseil Général.

Le Pays Haut Languedoc et Vignobles souhaite animer cette aire en mettant en valeur les constructions en pierres sèches et l’ancien système d’irrigation.  Il prévoit d’y favoriser des évènements artistiques et culturels comme il l’a déjà fait il y a quelques années.

Cette aire est idéalement placée en bordure de la route départementale 908, de la rivière Orb avec le barrage, du chemin antique dit « cami salat » et de la future piste verte prévue sur l’emplacement de la voie ferrée abandonnée.

Sur le plan touristique, la proximité de la tour médiévale, dite Tour Carrée, reliée par un sentier piétonnier en cours de restauration, constituera un atout supplémentaire.

Association Colombières d’Hier et d’Aujourd’hui

Gorges de ColombièresCette Association est née en 1990 avec pour objectif de faire mieux connaître et de défendre le patrimoine historique et culturel du village de Colombières.

La première oeuvre entreprise par l’Association fut la rénovation de la Chapelle Sainte Colombe en 1994.  A cette occasion, Jacques Bringuier, artiste vivant à Colombières, a pu réaliser de superbes fresques murales.

En 2007 l’Association est relancée devant l’urgence de sauvegarder notre tour médiévale qui est en grand péril et menace de s’écrouler.

Aujourd’hui, notre Association est forte de plus d’une centaine d’adhérents colombiérois.  Elle se fixe plusieurs objectifs, comme la réhabilitation des sentiers avec leurs murs de pierre qui traversent le village, la restauration d’un ancien lavoir avec une aire de pique-nique, la protection de l’environnement (voir le nettoyage de la berge de l’Orb en novembre 2009).

Lors de la dernière Assemblée Générale en novembre 2009, le Conseil d’Administration élu est composé de 6 membres : Michel Soulcié (Président), Thérèse Salavin (Vice-présidente), Lindsay Grassing (Trésorière), Jean Coupiac (Secrétaire), Jean Combes et David Séguy.

L’ancien castrum et sa tour carrée médiévale

Le castrum au 14e siècle : reconstitution faite par Gilles Bellan, archéologue
Le castrum au 14e siècle : reconstitution faite par Gilles Bellan, archéologue

Par un document d’archive, on sait que le château des Seigneurs de Carous existait en 1036.  Il est implanté sur un éperon rocheux très abrupt dominant le ruisseau d’Albine et la superbe cascade dite « voile de la mariée ». Au 14e siècle, faute d’héritier Carous, le château passe au Seigneur de Caylus alors présent à Olargues.

A cette  époque sa position en nid d’aigle, difficile d’accès, fait qu’il est jugé de plus en plus inconfortable et délaissé.

Pendant la guerre de cent ans, la grande insécurité qui règne dans le pays pousse les habitants du village à signer un accord en 1368 avec le Seigneur, prévoyant la réhabilitation et le renforcement des défenses du château, à leurs frais, en échange de pouvoir se mettre en sécurité dans l’enceinte fortifiée avec famille et biens.

Colombieres-sur-Orb : l'ancien et le nouveau chateaux
Colombieres-sur-Orb : l'ancien et le nouveau chateaux

Le 16e siècle voit la construction du nouveau château, situé en contrebas de l’ancien castrum, qui est alors complètement abandonné.

Le château et les ruines de l’ancien castrum sont propriété de la famille Martin depuis 1794.